NEWSLETTER JUIN 2011

Ah Monsieur, vous êtes vraiment très cher…

Belle réplique que l’on entend encore de nos jours,

Je pense qu’il serait de bon ton de revenir sur notre profession, dont la responsabilité frôle parfois celle d’un médecin, des engagements que doit respecter un architecte, et surtout le nombre de mission qui s’accroit continuellement allant de pair avec les réglementation de sécurité, d’accessibilité et de performances énergétiques.

En effet, il ne s’agit pas de dessiner un petit plan et de prendre un chèque (si si, certains maîtres d’ouvrage le pensent encore…), il s’agit surtout d’anticiper tous les problèmes que l’on pourrait rencontrer, de la conception à la réalisation. En résumé, le projet doit être parfait dès l’esquisse. Or nous faisons bien un prototype, un projet est toujours « sur mesure » et nous ne dupliquons jamais une recette magique qui fonctionne bien. Un projet c’est avant tout un site, une orientation, en environnement. Nous travaillons donc dans cette direction, en privilégiant la créativité et la fonctionnalité. Nous devons malheureusement aujourd’hui faire face à une montagne de règlementation qui appauvrissent considérablement la créativité et nous contraint à une standardisation et une homogénéisation de certains espaces (salles de bain, WC,, hall,…). Or chaque règle doit satisfaire une catégorie de controleur qui s’empressera de refuser le projet si sa norme n’est pas fidèlement respectée. Malheureusement, ces normes sont soumises à interprétation et certaines de ces règles s’opposent! Exemeple flagrant, la sortie de secours devant s’ouvrir vers l’extérieur, mais ne devant pas empiéter sur le domaine publlic… Cruel dilème!

Mais revenons à nos moutons, nous avons ainsi de plus en plus de règles à appliquer, à vérifier, des responsabilités sur la mise en œuvre des nouvelles labellisations BBC, passives ou autres,… Tout celà pour le même prix? Il ne faut peut être pas exagérer… Notre mission s’élargit, nos honoraires suivent donc cette logique; pour une maison individuelle, il faudra bientôt un bureau de contrôle (2500€), un coordinateur SPS (2000€), un bureau d’étude (1500€), une étude thermique (2000€), une labellisation BBC (2500€), une assurance DO (6500€)… tout celà coordonné par un architecte, qui devrait offrir ses services gracieusement, … Peut être pas… L’économie peut être réalisée ailleurs, si ces postes étaient tous regroupés et allégés, on pourrait facilement diviser par deux la note,…

à méditer,

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire