NEWSLETTER JANVIER 2011

BLESSE MON CŒUR D’UNE LANGUEUR MONOTONE…

De retour ce mois ci avec un sujet brulant : les fautes d’orthographes !

Et oui, consternation de voir aujourd’hui l’ensemble des acteurs du bâtiment jongler maladroitement avec nos règles  de grammaires et d’orthographe, du maçon portugais au maître d’ouvrage « bien sous tout rapport », personne n’y échappe, et toutes ces dérives syntaxiques faussent la partition de la communication manuscrite.

Comment faire alors, doit on prévenir que son client n’a pas pour ami les règles grammaticales, ou doit on laisser faire…

On a même vu pire : des confrères qui envoient leurs textes pour publication dans un magazine, mais sans se relire… ou alors, sans avoir jamais assisté à un seul cours à l’école primaire où l’on nous apprend logiquement les bases de notre langue écrite. On se dit qu’un mail est écrit par une personne, donc l’erreur est « acceptable », mais quand on publie un article, j’imagine bien qu’il doit y avoir un paquet de relecture, du stagiaire qui compile les documents, au monteur, en pagination, en bouclage et en tirage, … Même pas, soit les quinze personnes qui ont vu passé l’article n’ont jamais regardé et là, c’est consternant pour la profession, soit ils sont tous du niveau de l’auteur et cela ne choque plus personne !

Bref, quand on passe à la postérité et que l’on est mauvais en orthographe, grammaire, syntaxe, style, … ON SE FAIT RELIRE !! C’est à la fois imbuvable et ridicule de lire un article bourré de fautes (sur le sujet en question que je peux vous envoyer en copie, on trouve trois à six fautes par phrase), qui nous met la honte sur la profession,…

A moins que,… Trois hypothèses se présentent à moi :

1- personne ne lit les articles dans les revues

2- on a changé la langue française et comme d’habitude je ne suis au courant de rien

3- tout le monde est nul en orthographe

Baune jourrnai ai ha byun taux,

damien

Damien CLARA
Architecte DPLG

Agence DCA
44 rue de la Filature
59350 – Saint André Lez Lille   www.dcarchitecture.fr

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire